L’agroécologie

DSC_0465

Le maraîchage agroécologique c’est quoi ? Un ensemble de pratiques agricoles rencontrant les exigences de l’Agronomie et de l’Ecologie. Mais encore…

La littérature est foisonnante, on parle d’agroécologie notamment pour se réconcilier avec les aspirations initiales du mouvement biologique dont on observe aujourd’hui certaines dérives liées à l’élargissement du marché et l’industrialisation croissante de la production.

Cinq principes se dégagent, auxquels le Buisson tente de se tenir fidèlement :

COMMANDEMENT n°1 : Contre la Nature tu ne lutteras pas, mais d’elle tu te feras une alliée.

  • Instaurer un équilibre écologique permet que la Nature d’elle-même régule bon nombre de désordres liés à des ravageurs, parasites ou maladies. Il est donc essentiel d’aménager un environnement propice à la vie sauvage (haies, friche, prés fleuris, mare, tas de bois…)

100_6562100_6543

  • Au Buisson, la diversité se traduit par un large éventail de variétés, plutôt qu’une réduction extrême à la monoculture

DSC_0519P1000513

  • La prévention est le maître mot, mais si intervention il doit y avoir, il est fait usage de moyens de lutte naturels (auxiliaires, purins et macérations, etc.)

P1000585

COMMANDEMENT n°2 : Les ressources naturelles tu ne gaspilleras pas, mais en feras un usage parcimonieux

  • Peu ou pas de pétrole implique le recours principal à des outils manuels… ou/et à la traction animale, qui est une réponse plus moderne qu’on ne croit aux problèmes de pénurie des énergies fossiles et de techniques agronomiques respectueuses du sol : Clovis et Cici sont impatients d’être attelés à la Kassine que le père Noël vient de livrer ce 24 décembre dernier !

DSC_0573DSC_0630

  • La serre bichapelle est dotée de gouttières : l’eau de pluie sera dirigée vers la fosse à purin de l’étable, récemment curée, pour être redirigée ensuite vers les goutte-à-goutte ou les asperseurs

100_6842

  • Un jour peut-être le Buisson trouvera les moyens nécessaires pour ne plus recourir qu’à des énergies renouvelables (éolien, solaire…)

COMMANDEMENT n°3 : Des cycles naturels tu t’inspireras

  • Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme… Pourquoi importer sur son champ ce que l’on se procurer in situ ? L’autonomie en fertilisation est possible : le Buisson produit son compost au départ des résidus de culture, de broyat (les haies seront exploitées à cet escient) et du fumier des ânes

100_6160

P1000865

COMMANDEMENT n°4 : Le sol tu respecteras

  • Mélanger les horizons du sol est préjudiciable à la vie des microorganismes propres à chacun d’eux. Sauf pour la destruction initiale de la prairie, le labour n’est pas dans les moeurs du Buisson. Marianne de Ghoy a fait très généreusement don également d’une herse sur laquelle, petite, elle se tenait tandis que son papa commandait le cheval qui la tirait.

P1000860

  • L’idéal, comme en forêt, est de conserver sur le sol une couverture permanente. Pas simple si l’on n’adore pas l’idée de couvrir ses platebandes de plastique… un bon paillis s’impose avec une flagrante évidence, mais où trouver les tonnes de paille, ou de BRF… L’engrais vert est déjà une bonne solution pour les périodes intercalaires (entre les cultures, ou durant l’hiver)

100_6440

COMMANDEMENT n°5 : Des variétés locales et reproductibles tu préfèreras

  • Les variétés anciennes adaptées à leur terroir,  plus résistantes aux parasites, ravageurs et autres maladies qui sévissent localement, permettent de faire l’économie de traitements et autres interventions phytosanitaires
  • Le Buisson fait le choix (utopique ?) de ne faire usage que de semences non F1, c’est à dire reproductibles, avec l’idée d’atteindre un jour l’autonomie (seul ou en partenariat) en matière de production de semences. Le Buisson s’inscrit dans le projet de Maison de la Semence Citoyenne porté par la section locale du Pays des Collines de Nature & Progrès.

 

L’agroécologie apparaît comme une réponse adéquate aux défis de notre temps : l’utilisation d’énergies renouvelables, le respect de l’environnement, le recours à un outillage peu sophistiqué mais efficace et non polluant, la création d’emploi sur de petites structures autonomes sont autant de pas qui nous rapprochent d’un monde plus conscient, juste et heureux.

4 Comments on L’agroécologie

  1. Je suis impressionné. Je ne connaissais pas ce terme d’Agroécologie, désignant des pratiques résolument plus ambitieuse que agriculture biologique ‘tout court’. Voici 5 beaux principes. Merci et longue vie au Buisson! Hâte de recevoir ma 1ère commande!
    Vous arrive-t-il de faire des visites de groupe pour faire découvrir votre ferme et ses pratiques?

    • Merci pour vos encouragements ;) Les pratiques décrites se mettent en place progressivement.. les ânes n’ont pas encore reçu leurs jouets de Saint-Nicolas ;( mais l’hiver, s’il n’est pas trop rude, pourra être mis à profit pour leur éducation (et la mienne). Pas encore eu de visite de groupe, mais pourquoi pas, au printemps peut-être ? Au plaisir de faire votre rencontre, Laurent H.

  2. Salut,nous sommes en pleine étude et préparation pour une nouvelle vie respectueuse de notre belle nature.Notre projet se situe au Verger de Rosée où la fabrication de produits à base de vieilles variétés de pommes existe déjà.Votre ferme est un bel espoir de changement et c’est avec grand plaisir qu’une rencontre puisse se faire. Bon début 2016.

Laissez un message

Votre adresse mail ne sera pas publiée.


*